Maple Spring – Printemps d’Érable
Charcoal and watercolour on paper, Whole Earth Catalogue, Whole Earth Epilogue, maps from world Atlas c. 1955; Gestetner model of the type that printed Refus
Global
(Mythra Myth, 1949); cinder blocks.  175 x x 85 x 45 cm

Felicity Tayler

Réécrire / Rewriting

Du 14 juin au 12 juillet 2017
Galerie Z Art Space (819 avenue Atwater, Montréal (Qc) H3J 2S6) – métro Lionel-Groulx

Commissaires: Tianmo Zhang et Jean-Michel Ross
Vernissage: Mercredi 14 juin 2017, de 17h à 20h. En présence de l’artiste.

Discussion d’artiste: Mercredi 28 juin à 17h.

(Montréal, Québec) – Galerie Z Art Space et Galerie Thomas Henry Ross sont fières de présenter l’artiste Felicity Tayler avec son exposition solo, Réécrire. Coïncidant avec le 150e anniversaire de la Confédération du Canada et le 375e de la fondation de Montréal, cette exposition réunit une série d’œuvre picturale, de collage et d’installation réalisée par l’artiste entre 2006 et 2015. Il s’agit aussi de la période où Stephen Harper était premier ministre du Canada. C’est dans ce contexte que l’artiste réfléchit et déconstruit la notion d’identité nationale canadienne et québécoise pour alimenter sa nouvelle série, White Butterfly.

Cette exposition fait appel à une réponse indirecte, subconsciente au discours officiel et aux multiples enjeux et critiques qui entourent les deux anniversaires. Cette notion plutôt moderniste qui concerne l’identité nationale est déconstruit par l’artiste pour ensuite être reconstruite par le spectateur. L’artiste propose une réécriture des discours identitaires, une identité nationale beaucoup plus ambigüe et personnelle ancrée dans un rapport plus émotif, qui est à la fois prédéfini et maniable. En ce sens, l’artiste par les considérations qu’elle établit, propose la possibilité d’une lecture identitaire post-nationale ancrée dans une histoire locale spécifique.

La fragmentation croisée de différents médiums chez Tayler établit un espace pour réfléchir à la dimension émotionnelle de l’appartenance et de l’exclusion. La série White Butterfly utilise des stratégies artistiques subversives, telles que l’appropriation, l’imitation, la reproduction et le détournement, pour s’engager avec les clichés historiques des nations canadienne et québécoise. En référant aux images de magazine, manchettes de journaux, ainsi qu’aux œuvres de figures historiques de l’art canadien et québécois du 20e siècle, incluant Tom Thompson, Joyce Wieland, Roy Kiyooka, Alanis Obomsawin et Yves Robillard, la série White Butterfly soulève des questions d’authenticité et d’appropriation culturelles, telles qu’elles se rapportent à la création du sentiment identitaire à l’intérieur, mais aussi au-delà des limites nationales.

L’exposition est accompagnée d’une piste sonore réalisée par Christian Carrière, mettant en vedette le groupe japonais Kikagaku Moyo, qui interprète un hymne de rock psychédélique intitulé Melted Crystal.

À propos de l’artiste

Felicity Tayler est une artiste, chercheuse et écrivaine basée à Toronto et à Montréal. Elle détient un doctorat en sciences humaines et une maîtrise en bibliothéconomie et en sciences de l’information. Puisant de son expérience professionnelle dans les bibliothèques, sa pratique artistique est alimentée par des « rencontres archivistiques » et la façon dont les médias imprimés et numériques fonctionnent comme substrat aux imageries sociales. Ses projets passés ont eu lieu dans des lieux tels que: la Leonard and Bina Ellen Art Gallery, l’Owens Art Gallery et la galerie SBC art contemporain.

 

Les heures d’ouverture sont les mardis et mercredis, de 10h à 17h ou sur rendez- vous. Pour toute question concernant l’exposition, SVP contactez la galerie à info@zartspace.com ou info@thomashenryross.com